The Productivity Mantra: The Profit Motive Versus The Public Good

Dave Broad

Abstract


Capital accumulation is the essence of production in capitalist society. Consequently, corporations are constantly driven and workers exhorted to increase productivity in the interest of raising profits. Economic slumps and recessions are used as reasons to argue that there is a productivity crisis and push for increasing productivity at the expense of wages, benefits and social programming, as we see with the post-2007 Great Recession. This essay discusses these trends, theoretical and ideological arguments, and the need for a socialist alternative to the never-ending push to increase productivity for capital accumulation at the expense of workers’ rights and social welfare.

L’accumulation du capital est l’essence de la production dans les sociétés capitalistes. En conséquence, les entreprises sont constamment obligées et les ouvriers constamment exhortés à augmenter leur productivité dans le but d’augmenter les profits. Les ralentissements de l’économie et les récessions sont utilisés pour justifier l’argument qu’il y a une crise de productivité et pour pousser pour plus de productivité aux dépens des salaires et des avantages associés et des programmes sociaux, comme nous le voyons avec la Grande Récession depuis 2007. Cet article analyse ces tendances, les arguments théoriques et idéologiques, et le besoin d’une alternative socialiste à la pression sans cesse renouvelée à l’augmentation de la productivité pour favoriser l’accumulation du capital aux dépens des droits des travailleurs et des droits sociales.

Keywords


capitalism; productivity; work; social welfare

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.18740/S4R30Q

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Copyright (c)